fbpx
Loading
arrow_left
arrow_right

Temps restant pour la journée

days
hours
minutes
seconds

ÉVÈNEMENTS DE NOTRE JOURNÉE

Parole & Paroles

Journée d’étude – Argument

L’enfant naît dans la parole de l’Autre. Ce n’est pas parce qu’il ne parle pas avec des mots, qu’il n’est pas dans la parole. La parole implique l’Autre, en tant que le lieu de la parole.

Toute parole est un appel qui attend une réponse. L’infans ne comprend pas les mots qu’il entend, mais il sait que certains mots s’adressent à lui, qu’on l’appelle. Il se fait réponse à l’appel de l’autre.

Dans les effets du langage (1953), la parole mène le sujet à dire sa vérité, la vérité de son désir. Alors que la voix (1960) est ce par quoi la parole conquiert. La voix en effet dit, caresse, séduit, hurle, insulte. La voix, objet agalmatique, est ce qui s’échappe, ce qui est perdu, un objet cause du désir.

Mais, il y a la parole d’avant le langage (1972), d’avant son agencement, disjointe de la structure : il y a lalangue, ou ce qui dans les effets du langage se manifeste par des affects énigmatiques, et touche au réel.

La structure langagière de l’inconscient témoigne des effets de lalangue : formations de l’inconscient, phénomènes élémentaires, etc., sont certitude de ses effets. « Une langue n’est jamais que l’ensemble des équivoques que son histoire y a laissé persister. ».

Ce n’est pas l’apprentissage qui est au principe de lalangue, c’est l’expérience de jouissance. Lalangue est la trace d’une jouissance.

Le fait est « que l’être, en parlant, jouisse » tranche Lacan. L’être est celui qui parle et qui jouit.

« Mon expression de parlêtre se substitue à l’ICS de Freud » dira-t-il dans Joyce le symptôme. Le parlêtre est l’inconscient, en tant qu’il est jouissance. Le parlêtre est celui qui « prend être de la parole ».

Mais la parole engage aussi. Elle engage parce que son appel amène une réponse du sujet. Elle engage le sujet face à l’Autre ; elle engage le sujet face au sujet.

C’est que le langage impacte le corps. Le trauma fondamental du sujet est la modalité singulière d’insertion du signifiant au corps. Lalangue n’est plus ce bain de jouvence de l’objet agalmatique, ce dernier est perdu. L’être est en exil ; en exil de lui-même.

Si l’effet séparateur du père ne s’exerce pas, l’enfant est pris au corps ; il est anéanti par le Corps de l’Autre, troumatisé.

Le signifiant quand bien même parasite, creuse le réel ; et l’inconscient chiffre et déchiffre la parole pour produire de la jouissance. Le corps qui parle ne cessera jamais de jouir. Jouissance du blablabla, du parler pour parler et en jouir.

La Parole Gourmande

Le dîner

 

Un dîner plurilingue à toutes les sauces. Les gourmets peuvent s’y délecter et les gourmands aussi. Une rencontre magique et festive, pleine de surprises. Ce n’est pas un repas, mais véritablement La psychanalyse en scène ; la parole gourmande qui se mêle aux fumets et aux fragrances, les mythes qui deviennent couleurs et épices, la philosophie qui se marie aux plats tant raffinés que surprenants, préparés par le Chef Nicolas Herbault et organisé par le Forum du Champ Lacanien du Liban.

Pourquoi ? Une seule raison, celle du désir.

On ne vous en dit pas plus, mais on vous attend.

Parole & Paroles - Samedi 28 Septembre de 9h à 17h30

Intervenants

Léla Chikhani
Psychanalyste, Membre fondateur du Forum du Champ lacanien du Liban, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
La parole et ses restes

Que la peau du linguistique s’écaille, et l’on voit filtrer des équivoques, fuser des mots d’esprits, ou se fourvoyer des lapsi. On peut y entendre chuinter la parole d’avant le langage.

Colette Soler
Psychanalyste, Dr en philosophie, 1ère Directrice de l’École après Lacan, AME, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France, fondatrice des Champs Lacaniens
De la parole de pacte à « la jouissance du parler »

« Nul n’est censé ignorer la loi, cette formule transcrite de l’humour d’un Code de Justice exprime pourtant la vérité où notre expérience se fonde et qu’elle confirme. Nul homme ne l’ignore en effet, puisque la loi de l’homme est la loi du langage depuis que les premiers mots de reconnaissance ont présidé aux premiers dons. »

Anna Wojakowska-Skiba
Psychanalyste à Varsovie, Psychologue, Membre fondateur du Forum Polonais du Champ Lacanien, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
Une parole qui frappe

Je vais examiner la relation entre un sujet et la parole violente sous transfert dans le cas d’une jeune femme qui se croyait folle. L’analyse l’a amenée à repérer comment le signifiant châtiment, qu’elle même a choisi dans son enfance comme diminutif de son prénom, présidait à son comportement pénible pour les autres et était lié à l’idée qu’elle était objet du châtiment de sa mère, idée qu’elle s’était faite suite aux insultes et coups portés par sa mère.

Sara Rodowicz-Ślusarczyk
Psychanalyste, Membre fondateur du Forum Polonais du Champ Lacanien, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
Aux limites des mots, des images et du corps : le dire

« Qu’on dise reste oublié derrière ce qui se dit dans ce qui s’entend » Qu’est qui conduit à l’obscurcissement du dire ? La structure de cet oubli, désigné par Lacan dans sa phrase quasiment topologique est tout aussi complexe comme la parole. En quoi ce sont bien les mots – aussi que les images, et enfin, le corps – qui constituent une limite pour la parole ? Est-ce contre leur abri et leur mur que demeure cependant le subjonctif du « qu’on dise », malgré tout ? Face à ces bornes de la parole analysante, à l’analyste de savoir quelle limite doit constituer le dire de son acte à lui…

Ceren Korulsan Ogutcen
Psychanalyste à Istanbul, Psychiatre, Membre du Forum en Formation d'Istanbul
La parole est un don du langage

« La psychanalyse n’a qu’un medium : La parole du patient », dit Lacan dans son Discours de Rome.Dès le début de son enseignement Lacan cherche à savoir comment l’expérience analytique qui n’a que la parole comme medium peut avoir un effet sur l’inconscient. Il interroge ce qu’est la parole dans le champ de langage.
Dans le dispositif analytique l’analysant remarque qu’il dit plus et autre chose que ce qu’il voulait dire.

Jan Tkaczow
Psychoanalyst, Member of the Polish Forum
Why speaking helps <but only if> you don’t know anything about me…?

It’s an old thesis of Freud, repeated by Lacan many times: to treat every next analysis as the completely new, reinvented analysis, of which we know nothing about. If there’s one single fundamental rule of our technique – it would be this one.The difference between a and S(Ⱥ), stressed by Lacan in Encore and in Subversion of the Subject, is a perspective which might be used to underline the importance of not knowing. This difference which separates analysis from any other psycho- treatment field and which is fundamental for every analysis to recognize. This perspective will allow to show how confusion of a and S(Ⱥ) is based on one’s phantasm, and how this effectuated difference allows analysis to impact a subject.

Stylianos Moriatis
Psychanalyste, Psychologue clinicien, Membre du Forum d’Athènes, AME, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France, Représentant de la Zone plurilingue auprès de l’Internationale des Forums
Parole, effet de sens et signification

L’idée que la voie de l’homme comme orientation de sa praxis face à la déficience des modèles adaptés, s’éloigne de la vie quotidienne et devient une chimère et un désir qui se cherchent de plus en plus dans le huis clos de son ego ou le mutisme éloquent de son image qui gagne le terrain. En opposition presque, Moi-la-science-je-ne-parle-pas, science qui se meut entre « unmeaning » et « meangless », entre le « sans signification » et le « non sens », le sujet parlant en analyse, essaye de se retrouver dans ses propres associations, avec sa manière d’explorer son être dans la parole. C’est ainsi que le parlêtre émerge dans une sorte d’équilibrisme, entre sens, sujet et signifiant, comme Lacan le signale dans les Problèmes cruciaux pour la psychanalyse, en se référant à Chomsky.

Aikaterini Karagianni
Psychoanalyst, Psychiatrist, Member of the Forum of Athens
Terra analytica, terra incognita

F. leaves his country with a paternal command following him “… where you’re going to live now, don’t forget who you are… go as German…”.Leaving his country for an unknown one, for a terra incognita, he meets the land of analysis in which, with the mediation of a third language, he articulates his own speech allowing a knowledge on the formerly unspoken to emerge.

Virgil Ciomos
Psychanalyste, Dr. en Philosophie, Membre du Forum du Champ Lacanien-Roumanie, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
Parole de lalangue, discours sans parole

D’une certaine façon, l’analyse s’articule comme une reprise différente du même. La trace de ce « même » est le symptôme. Ce qui veut dire non seulement que le symptôme résiste à l’analyse mais surtout que ce qui résiste suppose, à son tour, un reste. C’est la raison pour laquelle l’analysant arrive parfois à ajouter : « J’ai oublié de vous dire ça ». Ce qu’on pourrait traduire par : « J’ai oublié de dire le Ça ». Est-ce qu’il y aurait vraiment un tel Dire ? Et de quel oubli s’agit-t-il ici ? Freud avait déjà dé-passé la thèse selon laquelle cet oubli concerne le passé. Il va parler, au contraire, d’un « pré-historique ». […]

Anna Christodoulaki
Child and adolescent Psychiatrist, Member of the Forum of Athens
The effect of the Speech of the Other. An adolescent’s case

Inside the “chaos” of family complexes, there are two pathways: Either the mother doesn’t allow the child to access to the father’s speech or even if the mother has allowed such an access the father cannot function. For Lacan, both pathways lead to the emergence of various pathologies in both children and adolescents. Briefly when there is no mediation (the one that is regulated by the function of the father), the distance between the identification with the ideal of the ego and the riddle that the mother’s desire constitutes, leaves the child exposed to all imaginary positions.

Pascale Kolakez
Psychothérapeute, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban, Doctorante en psychologie clinique
Tu, pronom masculin Ãnta versus pronom féminin Ãnti

Ce n’est pas du signifiant comme élément symbolique dont il s’agit, mais du réel de sa « jaculation », cette  façon dont lalangue s’est imprégnée pour un sujet donné : cette façon, ce mode de cristallisation, cette « matérialité » de lalangue.
C’est en cela que la question d’abord se pose de savoir si l’effet de sens dans le réel tient bien à l’emploi des pronoms Il et Elle ou seulement à leur jaculation.

Jocelyne Lakis
Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban, Doctorante pour recherches en psychanalyse et psychopathologie
Au réel de la misophonie

Y a-t-il une satisfaction d’être sourd ? Une jouis-sens du non-j’ouïs ? Elle serait alors celle d’un plaisir masochiste ?
Dans le retour des signifiants de lalangue cause de jouissance, une jouis-sens sans sens, la misophonie, cette surdité sans surdité prend la forme d’un évènement de corps qui se manifeste par un sadomasochisme. L’enfant se met dans la position masochiste libidinale, quand il est exposé aux sifflements et aux chuintements des lettres S et CH […]

Hadrien Moriatis
Psychologue clinicien
Que peut-on faire de la langue ?

Que fait-on de la langue ? Il s’agit d’entendre ce qui de « l’erreur », du néologisme linguistique d’hier mais aussi de l’enfant, l’acquis du « corrigé » d’aujourd’hui mais également de l’adulte, se fait valoir en tant que nécessaire et suffisamment juste alors qu’issu d’une subjectivité, pour être accepté et reproduit par ce même ensemble. Que faire dans ce cas du lacanais, et comment se transmet-il ?

Tamara Dergham
Étudiante en psychologie, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban
Le langage, ce premier exil

Être en exil se définit par la perte du pays, par une frontière de séparation forcée du lieu originaire, par une barre, tout en attendant le retour. En exil, le sujet se confronte à une culture, une identité, et essentiellement à une langue étrangère à la sienne. Le sujet, pour échapper à cette étrangéité, s’embulle se coucoune, il s’enroule dans le cocon de lalangue.

Elio Gharios
Psychologue, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban
La marginalisation, un autre exil

L’exil, dans son vrai sens, n’est qu’un après coup, un retour à l’exil traumatique originaire de la jouissance de l’Autre à l’aliénation et à la soumission au langage de l’Autre ; une perte nécessaire à l’humanisation.Au cours de son exil dans un autre pays, l’exilé s’attache aux nuances de ses mots, à leur sonorité, à la phonétique, au rythme, à l’accent tonique, aux valeurs idiomatiques, à ses codes, en un seul mot à ses signifiants.

Ahmad Halloum
Psychologue, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban
La parole du dialecte

Le dialecte les unit puisqu’ils ne possèdent ni frontières, ni limites ; le dialecte représente leur patrie et ils y tiennent. En général lorsqu’ils parlent aux Libanais, ou autres Syriens, ils parlent un arabe ordinaire compréhensible, presque accessible à tous.Cet homme qui me parlait, usant d’un langage dialectal que j’ignore, se déclarait. Il se déclarait dans ce sens que sa propre énonciation se manifestait à travers son dialecte

arrow_left
arrow_right
Léla Chikhani
Psychanalyste, Membre fondateur du Forum du Champ lacanien du Liban, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
Colette Soler
Psychanalyste, Dr en philosophie, 1ère Directrice de l’École après Lacan, AME, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France, fondatrice des Champs Lacaniens
Anna Wojakowska-Skiba
Psychanalyste à Varsovie, Psychologue, Membre fondateur du Forum Polonais du Champ Lacanien, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
Sara Rodowicz-Ślusarczyk
Psychanalyste, Membre fondateur du Forum Polonais du Champ Lacanien, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
Ceren Korulsan Ogutcen
Psychanalyste à Istanbul, Psychiatre, Membre du Forum en Formation d'Istanbul
Jan Tkaczow
Psychoanalyst, Member of the Polish Forum
Stylianos Moriatis
Psychanalyste, Psychologue clinicien, Membre du Forum d’Athènes, AME, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France, Représentant de la Zone plurilingue auprès de l’Internationale des Forums
Aikaterini Karagianni
Psychoanalyst, Psychiatrist, Member of the Forum of Athens
Virgil Ciomos
Psychanalyste, Dr. en Philosophie, Membre du Forum du Champ Lacanien-Roumanie, Membre de l’École de Psychanalyse des Forums du Champ Lacanien–France
Anna Christodoulaki
Child and adolescent Psychiatrist, Member of the Forum of Athens
Pascale Kolakez
Psychothérapeute, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban, Doctorante en psychologie clinique
Jocelyne Lakis
Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban, Doctorante pour recherches en psychanalyse et psychopathologie
Hadrien Moriatis
Psychologue clinicien
Tamara Dergham
Étudiante en psychologie, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban
Elio Gharios
Psychologue, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban
Ahmad Halloum
Psychologue, Membre du Forum du Champ Lacanien du Liban
8h30 - 9h00

Accueil

9h00 - 9h10

Léla Chikhani

Allocation d'ouverture
La parole et ses restes
9h10 - 10h10

Colette Soler

La parole l'engage
De la parole de pacte à « la jouissance du parler »

 

10h10 - 10h30

Débats

La parole l'engage
Discutant : Stylianos Moriatis
10h30 - 11h00

Pause

11h05 - 11h20

Anna Wojakowska-Skiba

Le manque et le plus
Une parole qui frappe
11h20 - 11h35

Sara Rodowicz-Ślusarczyk

Le manque et le plus
Aux limites des mots, des images et du corps : le dire
11h35 - 11h50

Ceren Korulsan Ogutcen

Le manque et le plus
La parole est un don du langage
11h50 - 12h05

Jan Tkaczow

Le manque et le plus
Why speaking helps <but only if> you don’t know anything about me…?
12h10 - 12h30

Débats

Le manque et le plus
Discutant : Patrick Barillot
12h30 - 14h00

Déjeuner libre

14h05 - 14h20

Stylianos Moriatis

Les effets du réel
Parole, effet de sens et signification
14h20 - 14h35

Aikaterini Karagianni

Les effets du réel
Terra analytica, terra incognita
14h35 - 14h50

Virgil Ciomos

Les effets du réel
Parole de lalangue, discours sans parole
14h50 - 15h05

Anna Christodoulaki

Les effets du réel
The effect of the Speech of the Other. An adolescent’s case
15h10 - 15h30

Débats

Les effets de la parole
Discutant : Sahar Yacoub
15h30 - 15h45

Pause

15h50 - 16h00

Pascale Kolakez

Clinique de la parole
Tu, pronom masculin Ãnta versus pronom féminin Ãnti
16h00 - 16h10

Jocelyne Lakis

Clinique de la parole
Au réel de la misophonie
16h10 - 16h20

Hadrien Moriatis

Clinique de la parole
Que peut-on faire de la langue?

 

16h25 - 16h35

Tamara Dergham

Clinique de la parole
Le langage, ce premier exil
16h35 - 16h45

Elio Gharios

Clinique de la parole
La marginalisation, un autre exil

 

16h45 - 16h55

Ahmad Halloum

Clinique de la parole
La parole du dialecte
17h00 - 17h30

Débats

Clinique de la parole
Discutant : Myrna Chawbah

Samedi 28 septembre à 20h30

La Parole Gourmande

Le Dîner

Beyrouth - Liban

LIEUX DES ÉVÈNEMENTS

HÔTEL LE GRAY
La Journée
Parole et Paroles
Le Grand Salon
Le Dîner
La Parole Gourmande

Réservation en ligne

Frais de participation

Journée d'étude

40,000LBP/ participant

Siège

Langues : Français et Anglais

Dossier, feuilles blanches, crayon

Dîner assis

150$/ personne
Pour plus d'informations
Contacter les organisateurs
Organisation : la Commission scientifique et le Comité Collégial

Beyrouth, Liban

info@cliniquelacanienne.org

+961 3 159 492